Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques - Retour à la page d'accueil

Littérature au cycle 3: des débats autour des livres lus

 

Nous proposons des pistes de supports d’échanges entre élèves à partir de livres lus, par exemple dans le cadre du projet « Prix bouquin malin ».

Ces pistes peuvent être transposées à toute lecture en littérature de jeunesse et ceci dès le CE1.

Les propositions suivantes sont adaptés du livre de Maryse BRUMONT, «  Diversifier et renouveler les leçons de lecture au cycle 3 » CRDP d’Aquitaine, SCEREN.

A partir d’illustrations:

 Titre :

Auteur

 

Ce qui est préparé individuellement :

 L’élève peut proposer à ses camarades un dessin en rapport avec le texte lu. Il n’est pas nécessaire de bien savoir dessiner, il  peut faire un décor, des personnages, des schémas. Le dessin rappellera l’histoire, représentera un moment fort, un passage précis, une émotion ou un sentiment qu’il aura perçu.

Sur ce dessin on peut ajouter des mots, une légende, des flèches pour bien expliquer.

 

Dans la classe, sur les moments d’échanges :

 Le dessin est affiché au tableau ou sur un endroit attribué à ce projet. Il est laissé voir aux autres élèves sans que l’auteur ne le présente.

A tour de rôle, les élèves vont dire ce qu’il représente selon eux. Ils vont le relier aux idées qu’ils ont eues pendant leur lecture.

Lorsque tout le monde se sera exprimé, l’auteur du dessin exprime ce que qu’il a voulu représenter et exprimer.

 

 

  A partir de mots

 Titre :

Auteur :

 Ce qui est préparé individuellement :

 Le rôle de l’élève est de relever des mots (cinq par exemple) particulièrement importants selon lui dans le texte. Ils sont choisis parce qu’ils ont retenu son attention, lui ont plu ou l’ont intrigué.

 

Il aura également veillé à chercher la signification de mots qui lui étaient inconnus dans le texte.

 

Aide à la « collecte » :

Réalisation d’un tableau comme celui-ci

 

Page n°, paragraphe ou ligne n°

Mot choisi

Définition

Pourquoi j’ai choisi ce mot ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la classe, sur les moments d’échanges :

 Lorsque l’élève doit présenter ces mots, il les lit, il peut également les écrire sur le tableau ou sur une affiche prévue à cet effet.

Ses camarades peuvent :

-          l’interroger sur ses choix

-          faire d’autres propositions

-          demander des explications sur d’autres mots du texte qu’ils ne comprennent pas.

 

A partir de passages

 

Titre du livre :

Auteur :

 

Ce qui est préparé individuellement :

 L’élève choisit un, deux ou trois passages du livre. Il sélectionne ceux qu’il aime le plus ou ceux dont il pense que ses camarades aimeraient entendre lire à haute voix. Ces extraits seront peut être amusants ou inquiétants, pleins d’émotion ou de découvertes.

Le but est ici de rappeler les moments forts du roman. Il convient également de se demander comment les lire et donc en préparer l’oralisation pour que les camarades apprécient ce temps de lecture.

 

- Aide à la « collecte » :

Tu peux réaliser un tableau sur le modèle suivant :

 

Page n°

Passage choisi depuis … jusqu’à …

Façon de lire, de faire partager la lecture. Nom de celui ou ceux qui doivent lire

Pourquoi j’ai choisi ce passage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la classe, sur les moments d’échanges :

 Dans les moments de présentation au groupe classe, l’élève peut :

-          soit lire seul les passages, en ayant le souci d’une oralisation réussie (articulation, intonation et effets pour faire ressentir des émotions : émouvoir, intriguer, faire peur, faire rire …)

-          soit demander à un ou plusieurs camarades de prendre en charge (avec lui ou non) la lecture avec un narrateur et des voix différentes pour chacun des personnages.

 

La discussion porte alors sur le ressenti des élèves de la classe à l’issue de cette lecture. Ils peuvent questionner leur camarade sur ses choix, ses intentions.

Des enfants peuvent également proposer des lectures d’autres passages de ce même livre.

 

A partir de liens

 

Titre :

Auteur :

 

Ce qui est préparé individuellement :

 Le travail est de trouver un ou plusieurs liens entre le livre et tout ce qui entoure l’enfant. Il fait des liens avec lui, avec ce qui arrive à l’école, avec ce qui se passe dans la société, dans le monde.

Il peut faire des liens avec ce qui s’est passé à une autre époque, avec quelque chose qu’il a étudié en Histoire ou dans un autre domaine disciplinaire. Il peut aussi faire des liens avec d’autres livres qu’il a lus, des films, des émissions de télévision, des spectacles ou de la musique dont il peut parler.

Chaque lien sera valide tant qu’il pourra être expliqué et justifié.

 

- Pour aider :

Cherche des idées en commençant par : « En quoi ce que j’ai lu dans ce texte parle de moi, parle de ma vie, de l’école, de ma famille, de ce qui m’entoure … ? En quoi ce livre parle d’autres livres, d’autres films … ? »

 

Dans la classe, sur les moments d’échanges :

 L’élève présente les liens qu’il a réalisés au fur et à mesure de l’avancée de sa lecture. Il explique pourquoi il a fait ces liens.

 

Les autres élèves peuvent exprimer s’ils sont d’accord avec lui. Ils peuvent poser des questions. Certains proposeront peut être d’autres liens qu’ils ont tissés à partir de la même lecture.

 

  L’organisation des temps communs en classe

 

Dans l’ouvrage sur lequel nous nous sommes appuyés pour produire cet article, l’auteur parle de « cercles de lecture », des collègues parlent de « débat littéraire ».

Le tableau suivant peut faciliter la tache de l’enseignant pour la programmation de ces mises en commun.

 

Date

Titre

Elève

A partir d’illustrations

A partir des mots

A partir de passages

A partir de liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger le document au format .DOC.

Groupe de réflexion CIII - 2010/2011

Littérature cycle 3 : Le carnet de lecture

 

Cet article a pour but de proposer des pistes de travail aux collègues participant au projet « Prix bouquin malin ». Ces propositions autour du « carnet de lecture » pourront être adaptées à toute classe pour tout type de lectures y compris extérieures à ce projet.

Il nous semble que des élèves de CE1 pourraient également être initiés à l’utilisation de ce type de supports.

 Nous nous limiterons dans notre écrit à ne proposer que quelques pistes. Les collègues qui souhaiteraient aller plus loin dans leur réflexion pourront s’appuyer sur l’ouvrage de Maryse Brumont, « Diversifier et renouveler les leçons de lecture au cycle 3 » publié au CRDP d’Aquitaine, SCEREN.

 

  Présentation.

  Le « carnet de lecture » (ou « journal de lecteur » ou « carnet du lecteur ») est un cahier personnel de l’élève que l’enseignant peut lire. Son propriétaire peut également le faire lire à des camarades de classe ou dans sa famille.

 

 Ce support est personnel en ce sens qu’il recueille les réactions de l’élève, réactions venues de ses lectures, pas forcément proposées par l’enseignant.

 

 Dans certaines classes, nous avons pu voir des cahiers très personnalisés avec des couvertures en tissu, prenant la forme de carnets de voyages … c’est la preuve d’un investissement affectif important de l’élève dans ce support.

 

 

Capacités travaillées par les élèves

 

Consigner par écrit la mémoire de ses réactions aux textes lus, en variant ses notes.

 

-          Garder la mémoire de ses lectures

-          Produire des écrits

-          Réagir aux textes lus

-          S’exprimer de façon personnelle

-          Varier ses entrées dans le carnet

 

 

Proposition de grille d’écriture et d’auto-évaluation de ce support

 

Tous ces types de traces devraient apparaître dans ton carnet. Au fur et à mesure de son élaboration on pourra compléter le tableau en précisant peut être les titres des ouvrages lus.

 

 

1

2

3

4

A / J’ai fait un dessin

 

 

 

 

B/ J’ai fait un dessin et je l’ai annoté

 

 

 

 

C / J’ai recopié un passage

 

 

 

 

D / J’ai recopié un passage et j’ai expliqué pourquoi je l’ai choisi

 

 

 

 

E / J’ai relevé des mots que j’aimais

 

 

 

 

F / J’ai relevé des mots que je trouvais drôles, comiques, bizarres

 

 

 

 

G / J’ai relevé des mots que je ne comprenais pas

 

 

 

 

H / J’ai fait un lien. J’ai dit ce que le moment de l’histoire me rappelait de ma propre vie

 

 

 

 

I / J’ai fait un lien. J’ai dit à quoi me faisait penser le moment de l’histoire en liaison avec la vie en général ou d’autres livres ou films …

 

 

 

 

J / J’ai posé une question sur un personnage ou sur un passage de l’histoire

 

 

 

 

K / J’ai fait autre chose (j’explique)

 

 

 

 

 

 

Propositions de pistes de productions d’écrits

 

Dans ces carnets, les élèves :

 

- Donnent leur avis sur ce qu’ils lisent, ce qui les étonne, ce qui les intrigue, ce qui les révolte.

 

- Notent ce qu’ils découvrent, ce qu’ils apprennent : « Je ne connaissais pas ces éléments de la vie des Vikings ».

 

- Rêvent : « ça doit être super de pouvoir descendre des pistes aussi raides en ski ! »

 

- Portent des jugements : « La chienne a réussi à faire descendre les deux agneaux dans le passage dangereux : elle est intelligente ».

 

- S’identifient : « Je n’aurais pas aimé marcher aussi longtemps sans avoir rien à manger ».

 

- S’interrogent sur la vie : « Pourquoi il n’a pas partagé son trésor ? Il aurait pu partager avec plein de pauvres ! »

 

- Interrogent le texte, se posent des questions pendant la lecture : « Je me demande si les enfants vont réussir à s’enfuir. »

 

- Comparent, découvrent des cultures : « Je ne savais pas que les Chinois mangeaient des œufs pourris. Enfin, nous, c’est vrai qu’on mange des escargots. »

 

- Créent des liens avec leur propre vie : « j’ai vu des danseurs dans un spectacle, c’était comme dans l’histoire. »

 

- Créent des liens avec d’autres lectures : « J’ai lu un autre roman qui se passe pendant la deuxième guerre mondiale, mais il parle des passeurs dans les Pyrénées. »

 

- Comparent : la description d’une grand-mère sorcière avec leur propre grand-mère.

 

- Résument : un passage de ce qu’ils ont lu.

 

- Retrouvent des notions vues en classe et les recopient : « j’ai retrouvé ce que nous avions dit de la vie de l’ours. »

 

- Recopient des mots : qu’ils ne connaissaient pas, qui les font rire …

 

- Recopient des passages qu’ils ont aimés, qui sont importants dans l’histoire, qui leur apprennent des choses, qui font peur …

 

- Contestent le texte : « Ce n’est pas obligé qu’une sorcière soit laide. Et ouis, moi, j’aimerais bien avoir une grand-mère un peu sorcière. »

 

-

 

 

Remarques :

 

- Si le travail sur le carnet de lecture participe de l’incitation à lire plus chez les élèves, il constitue on l’aura compris, un instrument très intéressant de la production d’écrits divers.

 

- Un témoignage de maîtresse, rapportant des propos d’élèves : « C’est rigolo de relire ce qu’on écrivait dans nos carnets de lectures. »

 

Télécharger le document au format .doc.

Rechercher